Programme culturel pour la St Eloi en région Centre Auvergne

logo-abbaye2

38 personnes s’étaient donné rendez-vous ce samedi 26 novembre 2016 devant la Cité de l’Or à Saint Amand Montrond autour d’une bonne boisson chaude accompagnée de pâtisseries « maison » soigneusement préparées par les organisateurs.

La ville de Saint Amand Montrond a un long passé dans le domaine de l’or. En effet, la première entreprise a été implantée en 1888 par Charles et Auguste Moricault.

L’après-guerre fut une période glorieuse notamment pour la bijouterie Saint-Amandoise : tous les matins, la Cotterelle fondait 7 à 8 kilos d’Or. Ce fut le plein emploi, on emportait du travail à la maison et on se rendait à l’usine le dimanche !
Mais tout cela se termine dans les années 1979-1980, quand l’Or atteint des sommets incroyables. Suite aux crises économiques des années 1970, le cours de l’Or grimpe en flèche, les petites fabriques ferment, les grandes licencient, se restructurent ou sont rachetées.
En 1979, les salariés sont 123 à la Coterelle, l’année d’après, ils ne sont plus que 63. Le milieu des années 1970, marque la fin de l’âge d’Or ; les dernières belles années de travail de l’Or virent tout de même fleurir plusieurs ateliers qui trouvent tous à Saint Amand-Montrond un lieu tranquille et une main d’œuvre compétente. Après les années 1980, la crise économique a laissé des traces et de grandes entreprises ont disparu, ou ont été rachetées puis délaissées.
Aujourd’hui encore quelques entreprises et ateliers de bijoutiers fabricants produisent à Saint-Amand-Montrond.

Nous avons pu assister à une « fonte » d’or au four à induction. Notre guide, charmante en l’occurrence, compris peu de temps après qu’elle avait des spécialistes en face d’elle … et rectifia son vocabulaire en transformant la « fonte d’or » en « fusion d’or » !

Le groupe se retrouva à l’hôtel restaurant « le Noirlac » pour le traditionnel déjeuner de la St Eloi. Renzo Capelletto, détenteur depuis la St Eloi de 2015 de la Crosse sculptée par Jacques Serot il y a quelques années, effectua la transmission à un « jeune », Christophe Blenet.

Quelques informations sur la vie de l’ATF et de l’AAESFF et…. en route pour l’abbaye de Noirlac.

L’abbaye de Noirlac est une abbaye cistercienne située à Bruère-Allichamps, près de Saint-Amand-Montrond. C’est une des abbayes cisterciennes les mieux préservées. Acquise par le département du Cher en 1909, restaurée de 1950 à 1980, elle est actuellement un centre culturel de rencontres, membre du réseau européen des centres de rencontre et membre de la Charte des Abbayes et Sites Cisterciens d’Europe.

L’abbaye est fondée en 1136, l’acte de donation qui permet le début de la constitution du patrimoine date de 1150, les bâtiments sont construits dans le deuxième tiers du XIIe siècle et au XIIIe siècle. Son apogée au XIIIe siècle est suivie d’une période de lent déclin, due à la guerre de Cent Ans, et au relâchement de l’observation des règles. Elle passe, comme les autres abbayes, sous le régime de la commende au XVIe siècle, est sérieusement endommagée sous la Fronde, mais restaurée au XVIIIe siècle. Vendue comme bien national à la Révolution, heureusement sans être divisée en lots, puis transformée en usine de porcelaine au XIXe siècle, elle abrite pendant une courte période un orphelinat, puis sert un moment de camps de réfugiés espagnols et enfin d’annexe à l’hospice de Saint-Amand. Paradoxalement, ces différentes affectations ont permis sa relative bonne conservation puisque les bâtiments sont réutilisés et donc préservés.

Merci aux organisateurs de cette journée (Yann Lussiana, Sébastien Mallet et Pierre Sadon) qui fut une réussite tant par la qualité des visites que par la convivialité chère à toutes les manifestations de la région Centre Auvergne

(Sources : Cité de l’Or : cite-or.com ; Abbaye de Noirlac — Wikipédia)

38-personnes-avaient-repondu-a-linvitation

38 personnes avaient répondu à l’invitation

annonce-de-la-transmission-de-la-crosse-de-st-eloi

Annonce de la transmission de la Crosse de St Eloi

christophe-blenet-a-gauche-est-le-nouveau-detenteur-de-la-crosse

Christophe Blenet (à gauche) est le nouveau détenteur de la Crosse