News – Inauguration du buste de Simone de Beauvoir

Logo_Le Parisien_234x234

Des lycéens de Rouen inaugurent leur buste de Simone de Beauvoir

Un buste en bronze représentant la femme de lettres est inauguré à Rouen ce samedi 18 janvier. Sa particularité : il a été réalisé de A à Z par des lycéens locaux.

Simone de B_Le Parisien

Le fondeur Valentin Biville est venu installer lui-même devant la médiathèque le buste en bronze de Simone de Beauvoir, fruit du travail des lycéens rouennais. Sébastien Kirch/Lycée des Bruyères

Le 17 janvier 2020 à 17h10

Ce samedi 18 janvier, un buste en bronze de Simone de Beauvoir va être inauguré officiellement à Rouen (Seine-Maritime). Rien d’extraordinaire à première vue, si ce n’est qu’il a été réalisé de A à Z par des lycéens de deux établissements de l’agglomération, celui des Bruyères pour la partie création artistique et Colbert pour la partie fonderie.

« À l’origine, c’est une association de femmes, les Marcheuses du quartier Grammont, où se trouve la médiathèque Simone-de-Beauvoir, qui voulait redonner de la visibilité aux femmes dans la ville. Cette œuvre, c’est une façon de le faire tout en proposant aux élèves d’avoir une approche quasi-professionnelle d’un projet artistique sur le long terme », résume Sébastien Kirch, le professeur d’arts plastiques en charge de cette opération financée par la municipalité rouennaise.

« On fait partie du patrimoine de la ville »

Dès la rentrée 2018, son groupe de 14 élèves de terminale réfléchit à la manière de représenter l’illustre écrivaine. « Il y a eu trois versions du buste, et c’est la seconde qui a été retenue. Je crois que ce qui a plu, ce sont les deux angles sous lesquels on peut regarder l’œuvre. D’un côté, un profil plus officiel, avec le chignon souvent représenté, et de l’autre, la femme plus privée, avec une chevelure plus libérée, en mouvement », continue Sébastien Kirch qui a collaboré avec l’artiste d’origine russe Rada Mesyatseva pour l’occasion.

Faustine, qui a participé à cette aventure, reste enthousiasmée par sa « Simone » comme elle l’appelle. « On fait partie du patrimoine de la ville avec cette œuvre qui nous a suivis toute l’année dernière », assure avec fierté la jeune fille. « C’était un travail collectif dont on voit aujourd’hui l’aboutissement ».

« Une pièce unique que tout le monde va regarder »

Un aboutissement rendu possible par les élèves du Bac pro fonderie du lycée Colbert encadrés par leur professeur Cyril Poessel. Ce sont eux qui ont procédé au moulage de la sculpture avant de la confier à Valentin Biville dont l’entreprise, située dans la Manche, à Périers, s’est chargée de couler le bronze.

« Il était un peu trop grand pour le confectionner dans nos ateliers », raconte Cyril Poessel. Mais Killian, l’un de ses élèves, en stage chez le fondeur à l’automne dernier, a pu participer aux différentes étapes de réalisation. « Ce n’est pas comme à l’école. Ici, si on fait une erreur, ce n’est pas très grave. On recommence », confie le jeune garçon de 16 ans originaire de Bayeux. « Là, c’est une pièce unique que tout le monde va regarder. » Et sans nul doute apprécier.

 Simone de Beauvoir_Terre_Cire_&_BronzeTerre, cire et bronze