News – Forum au lycée Loritz : 50 Grandes Écoles répondent présent

Logo_EstRepublicain

Forum au lycée Loritz : 50 Grandes Écoles répondent présent.

Vendredi 20 décembre 2019

Olivier Pallez, proviseur du lycée Henri-Loritz, est satisfait. La 12e édition du forum des Grandes Écoles organisée par Thierry Decker, son adjoint, est une réussite. Dès 13h30 les élèves de terminale S et des classes préparatoires se sont pressés autour de la cinquantaine de stands présentant autant d’établissements prestigieux : des Arts et Métiers à Polytechnique, des Ponts ParisTech aux Mines, de l’École supérieure de fonderie et de forge (ESFF) à Centrale Supélec

Arthur Keller, venu de loin pour faire prépa à Nancy, termine son cycle. Il est tenté à terme par l’entrepreneuriat et vient se renseigner sur les cursus ingénieur comme de nombreux autres lycéens. Les anciens de Loritz qui ont intégré les Grandes Écoles les accueillent sur les stands où ils reçoivent des réponses détaillées à leurs questions : Comment préparer son dossier ? Quel est le niveau d’exigence des concours ? Quel est le contenu des enseignements ? Quels sont les débouchés envisageables ?

Mathilde Collin qui a fraîchement rejoint les Arts et Métiers sur le campus de Metz l’affirme : « Il faut se donner les moyens de réussir, y croire et s’accrocher pour le concours ». Avec les 180 camarades de sa promotion, elle est ravie de l’esprit de corps ancré dans la tradition de son école depuis 1780 et elle est fière de porter l’uniforme, continuité de son passé militaire. « Les Arts et Métiers sont décorés à titre collectif de la légion d’honneur et de la croix de guerre » rappelle-t-elle.

Republicain_Forum_Ecoles

 

Pas d’uniforme à l’École supérieure de fonderie et de forge, mais le port du kilt décidé et adopté par tous. « C’est une manière originale d’afficher notre appartenance à l’École » sourit Simon Fays. Membre du réseau Arts et Métiers ParisTech, l’Esff a été fondée en 1923. La formation offre des débouchés dans les secteurs des transports, de la médecine, des machines agricoles, des énergies.

Melaine Bommertz est quant à elle entrée à l’École des Ponts créée en 1747. Elle s’intéresse aux bâtiments et aux ouvrages, et met l’accent sur l’informatique, au programme des enseignements. « La simulation est essentielle pour mesurer la résistance et la déformation des constructions » développe-t-elle.

Orienter et motiver

Pour Thierry Decker : « Au travers d’un échange direct avec des anciens de Loritz intégrés dans les Grandes Écoles, ce forum permet à chacun d’affiner son projet d’orientation vers les cursus ingénieur et de se motiver pour les concours ».